Archives expositions personnelles France

Communiqué de presse


Pour Thierry Secretan toute photographie, et possiblement toute oeuvre artistique, est un acte de mémoire, qu’il soit destiné à une mémoire personnelle ou plus encyclopédique. Aussi commence-t-il par s’intéresser au travail de ses prédécesseurs sur le thème, le pays ou le lieu qu’il étudie. En arrivant aux Açores, archipel des cachalots, il satisfait immédiatement cette quête, des archives nombreuses se trouvant dans les musées locaux ou les magasins de photographies.


Thierry Secretan est un photographe voyageur dont l’oeuvre interroge depuis plus de trente ans les différentes temporalités des lieux et des hommes qu’il rencontre sur son chemin. Son travail s’intéresse à la stratification historique et culturelle des paysages comme aux objets et aux signes qui les occupent et les composent. Sa photographie se penche sur les transitions lentes, sur la dimension existentielle des lieux photographiés, en constante évolution bien qu’ils apparaissent immobiles.

















 







  Thierry Secretan, Un monde intact

  Galerie LWS, Paris

  21.02 - 30.03.2013

açores

En 2005, à bord de son voilier, Thierry Secretan entreprend de photographier en haute mer et à fleur de côte des paysages au dépouillement absolu, une recherche d’ordre sensorielle. Il réalise une première série d’images en Terre de Feu puis une deuxième aux Açores.

« Cet archipel en vue, un cachalot apparut devant mon voilier. Il accoupla au ciel son immense nageoire caudale puis disparut en un clin d’oeil, laissant à la surface un cercle parfait. Sans ce rond calme et presque huileux qui s’élargissait lentement – les biologistes parlent d’empreinte – j’aurai douté avoir bien vu. »

Aux Açores, où le dernier cachalot ferré au harpon à main fut sorti de l’eau en 1984, se situe la frontière d’un passé tout à la fois archaïque et très proche. Aujourd’hui, aux portes de l’océan, autour de ces îles volcaniques où le cétacé vient se reproduire, la rencontre est enfin pacifique.

« Je tente, me semble-t-il, de recréer un monde parfait, un monde intact. »

Thierry Secrétan, Kiosque, série Açores, 2008

Thierry Secretan, Kiosque, série Açores, 2008

A gauche : Thierry Secretan, L’empreinte du cachalot, série Açores, 2008
A droite :  Thierry Secretan, Creonne, série 14-18, le temps de nous aimer, 2012

14-18, Le Temps de nous aimer

Après avoir sillonné l’archipel des Açores à la suite des cachalots enfin en paix, la même démarche conduit Thierry Secretan à explorer l’ancienne ligne de front de la Grande Guerre, de la Somme à la Suisse.

« En retrouvant les photographies réalisées pendant ce conflit par Victor Rey, mon arrière-grandpère, et son unique fils Robert, le besoin de retrouver les lieux de leurs combats s’est imposé. »

En septembre 1914, ce père et son fils s’engagèrent ensemble comme simples soldats. Ils servirent au même canon dans l’Aisne, en Argonne, dans la Somme, en Alsace. Ils aimaient en parfaite complicité la même femme, Kikite, et lui envoyèrent plus de mille lettres, y joignant dessins, photographies et fleurs séchées. Tous deux survécurent au carnage attribuant ce miracle à « la main de la chance » et à Kikite, « la petite idole adorée ».

Depuis 2010, Thierry Secretan parcourt les emplacements où Victor et Robert ont combattu, à Craonne, Verdun, Souain, au Four de Paris, à Ballersdorf, à Missyaux- Bois. Puis il photographie la présence de ces lieux immuables, brouillés, saccagés par les hommes, et qui pourtant ne semblent pas vouloir changer, remettant toujours en marche l’éternité du sol.


© Thierry Secrétan, Souain, série 14-18, le temps de nous aimer, 2011

© Thierry Secretan, Souain, série 14-18, le temps de nous aimer, 2011

Exposition du 21 février au 30 mars 2013. Galerie LWS, 6 rue Bonaparte – 75006 Paris. Tél. : + (0)1 43 54 71 95. Ouverture du mardi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous.

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Thierry Secretan, Un monde intact, Galerie LWS, Paris

Archives expositions personnelles (S)