Richard Serra, Promenade
  Nef du Grand Palais, Paris
  07.05 - 15.06.2008


Communiqué de presse


A l'initiative du ministère de la culture et de la communication (Délégation aux arts plastiques) en collaboration avec le Centre national des arts plastiques, la Réunion des musées nationaux et l'Etablissement public du Grand Palais des Champs-Elysées, Monumenta propose tous les ans à un artiste de renommée internationale de confronter son propre regard à l'espace monumental de la nef du Grand Palais. De cette rencontre naît une oeuvre unique, éclairée par ce lieu spectaculaire.


Artiste majeur de notre époque,
Richard Serra est, depuis plus de quarante ans, l'un des représentants les plus importants de la sculpture contemporaine. Ses oeuvres monumentales en acier offrent un dialogue dynamique avec l'architecture à laquelle elles sont confrontées. Dans la nef du Grand Palais, Richard Serra bouleverse le rapport du visiteur à l'espace et propose une "promenade" qui défie notre perception.


Commissaire de l'exposition: Alfred Pacquement










Richard Serra, Promenade

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Exposition du 7 mai au 15 juin 2008. Nef du Grand Palais, Porte principale avenue Winston Churchill - 75008 Paris. Ouverture tous les jours sauf le mardi de 10h à 19h le lundi et le mercredi et de 10h à 23h du jeudi au dimanche.







"Nous sommes contraints et condamnés par le poids de la gravité. Toutefois Sysiphe qui pousse sans fin le poids de son rocher vers le sommet de la montagne ne me captive pas autant que l'infatigable Vulcain qui travaille au fond de son cratère fumant martelant la matière brute. Les processus de construction, la concentration et l'effort quotidien m'attirent plus que la légèreté du fantastique et la quête du sublime." Richard Serra


Le sculpteur américain Richard Serra, bien connu pour son travail minimaliste, dépouillé de toute ornementation, s'est senti "submergé" après sa première visite dans l'immense espace de la nef du Grand Palais qu'il compare à un grand hall de gare. Il constituait pour lui un espace inédit et un défi sans précédent. Il a choisi le principe de verticalité, avec cinq lames de 17 mètres de hauteur sur 4 de largeur et seulement 13 centimètres d'épaisseur. L'artiste a du effectuer d'innombrables calculs de poids, de masse, de résistance, de gravité, pour élever ces structures d'acier alignées dans la plus grande longueur du bâtiment. Elles pèsent au total 380 tonnes (75 tonnes chacune) et sont posées en équilibre avec une inclinaison de 1,69°. Pour réaliser cette prouesse technique, il a néamoins fallu creuser le sous-sol du Grand Palais à 35 mètres de profondeur aux emplacements destinés à les supporter durant l'exposition. L'installation a nécessité deux semaines de travail.


La découverte de l'oeuvre ne peut s'effectuer que par un lent déplacement dans le vaste espace totalement nu, ou juste pourvu de bancs, où se dressent les immenses stèles d'acier. La perspective est sans cesse transformée lors de la "promenade", que Serra rapproche de la découverte des jardins des temples japonais. Chaque visiteur vit son propre parcours, et médite à son gré et à son rythme. Par moments, l'espace s'agrandit, parfois il se rétrécit jusqu'à ne plus laisser que quelques fentes minimes entre l'opacité des sculptures.


Leur savant positionnement provoque lors du déplacement d'indéniables sensations de basculement, dont certains visuels ci-dessous peuvent indéniablement témoigner. Les rayons du soleil ou les nuages traversant la voûte transparente de la nef jouent irrégulièrement sur les plaques d'acier, leur imprimant d'autres motifs aléatoires ou restituant leur opacité. Le voeu de l'artiste: " les gens auront une expérience privée dans un espace public avec beaucoup de monde. Ils auront donc à la fois leur propre expérience en marchant mais aussi celle des autres promeneurs à leurs côtés. D'où le titre que j'ai choisi qui établit des relations entre la collectivité de ceux qui regardent, se déplacent, se regardent les uns les autres en expérimentant l'oeuvre."





Archives expositions personnelles France

Archives expositions personnelles (S)