Communiqué de presse


Luzia Simons propose du 2 avril au 16 octobre 2009 dans le domaine de Chaumont-sur-Loire un voyage à travers les couleurs dans une série de scannogrammes grand format de tulipes dépixélisées et repixélisées. Ce sont les fleurs elles-mêmes qui sont scannées, non leur reproduction.


Le scanner, contrairement à l'appareil photo, n'a pas de point de vue. Il ne comporte ni lentille ni point focal, ne connaît ni perspective ni ligne de fuite. Il appréhende la réalité par tâtonnements, juxtaposant point après point avec la plus fine précision et la plus grande régularité les pixels de l'image/objet. Tout ce qui défile au premier plan est pour lui clair et net, tandis que la profondeur de champ se dissout dans une obscurité floue.


Ce n'est pas par hasard que Luiza Simons scanne des tulipes. La tulipe et son bulbe, jadis aussi précieux que l'or, originaires non de Hollande mais d'Iran et de Turquie où ils symbolisent encore aujourd'hui la vie d'un individu aimé, revêtent pour l'artiste un intérêt particulier. La confusion culturelle et la perte d'identité mais aussi, en contrepartie, l'enrichissement à travers l'échange, sont les sujets qu'elle thématise depuis longtemps, dans des oeuvres comme Transit, Face Migration, Luftwurzeln (Racines aériennes).




  Les tulipes scannées de Luzia Simons
  Domaine de Chaumont-sur-Loire
  02.04 - 16.10.2009

La référence baroque à la beauté et la fugacité des choses est avant tout ironique. En revanche, ces tulipes se mettent résolument en scène et deviennent les acteurs d'un grand drame chromatique. Pourtant, il ne s'agit pas d'individus. L'artificialité de la surface scannée, cette image parfaitement plane, d'une précision micrographique, réfléchit la frontière entre image et réalité à la manière d'un épiderme sensible.


© Luzia Simons © Luzia Simons © Luzia Simons

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Les tulipes scannées de Luzia Simons

Archives expositions personnelles France

Archives expositions personnelles (S)