Archives expositions personnelles France

Extraits du dossier de presse


Le travail de Jeanne Susplugas interpelle les questions de société, les modes de vie actuels et leurs aberrations. Le rapport à soi, à l’autre, les modes d’échanges et leurs dimensions intime, spirituelle et psychologique sont au cœur du propos de cette exposition. Entre fascination et répulsion, fusion et rejet, entre le réel et l’intime, se joue la question de l’enfermement en soi et de l’apparition de l’autre.


L’exposition est constituée de plusieurs œuvres, toutes spécialement réalisées pour le centre d’art Le LAIT : une grande sculpture, Light House, variante d’une série déjà existante, monumentale cage de lumière, dans laquelle les visiteurs peuvent s’isoler, se magnifier et se projeter dans un monde factice. Une trilogie vidéo (Le Haut de mon Crâne / Soyons sérieux / Le foulard) autour de gestes compulsifs dont les textes ont été écrits pour l’artiste par l’écrivain Basile Panurgias. Une pièce en céramique résultant d’une résidence à Artélinea, Containers, sous la forme de flacons pharmaceutiques composant une phrase à lire. Une pièce en verre, réalisée par les maîtres verriers Glass Fabrik, en partenariat avec le Musée / centre d’art du verre de Carmaux est produite pour l’exposition.









.
















 







Exposition du 22 juin au 29 octobre 2013. Centre d’art Le LAIT, Moulins Albigeois - 81000 Albi. Tél.: +33 (0)5 63 38 35 91. Ouverture du mercredi au dimanche de 14h à 19h.

  Jeanne Susplugas, All the world’s a stage

  Centre d’art Le lait, Moulins Albigeois, Albi

  22.06 - 27.10.2013

Sultra&Barthélémy, Origram 1.0 avec le bruit des libellules

All The World’s A Stage renoue avec les sociétés nomades anciennes. Cette pièce, dont la création est impulsée par le face à face avec un lieu religieux, la cathédrale d’Albi, s’inscrit d’une part dans un contexte historique lié à une pensée urbanistique au sortir de la seconde guerre mondiale sur la notion de mobilité. Et d’autre part dans la réflexion poursuivie par l’artiste depuis plus de 10 ans sur des modules architecturaux démontables, mobiles.


House to house est l’équivalent de l’expression française « clou à clou ». Cette « maison » est inspirée des maisons de poupées modulables qui s’ouvrent et se transforment. L’artiste s’approprie ici l’esthétique d’une boîte de transport, bien connue des artistes, pour fabriquer une maison d’une taille singulière qui s’ouvre et se referme au gré de l’humeur. Déployée en une petite cellule habitable, modulable, évolutive, elle est présentée dans la Box des Moulins.




© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2013. Tous droits réservés

Archives expositions personnelles (S)